Bottes pour homme : l’accessoire mode indispensable

Plusieurs associent immédiatement le terme « bottes pour hommes » aux sports équestres ou à la danse occidentale. Avec la botte de cow-boy et la botte d’équitation, on peut en effet identifier deux représentants bien connus de ce modèle de chaussure traditionnelle, mais le répertoire polyvalent des bottes n’en est que rayé. Depuis ses origines, les bottines pour homme se reflètent en plusieurs modèles. 

Osez la botte pour homme

Souvent négligée, il y a beaucoup à dire sur la botte des hommes. Outre un confort élevé, des pieds agréablement chauds et une meilleure adhérence sur les surfaces glissantes, l’aspect polyvalent des bottes pour homme va de l’élégance classique à l’intelligence et à la rébellion juvénile. Il n’y a pas non plus de limites à la botte pour homme en termes de type de fermeture. Ils sont disponibles avec un laçage ouvert, avec un devant fermé et avec des boucles. 

Les Beatles ont apprécié les avantages des bottes pour hommes et ne sont pas entrés en scène sans leurs bottes Chelsea. D’autre part, les George Boots ont d’abord orné les pieds de la Garde britannique et avec leurs modes précoces et tardifs, elles sont devenues le must de tous les bohémiens.

Bien sûr, il ne faut pas négliger les chaussures traditionnelles des conducteurs nord-américains dans les séries. Initialement conçue comme une pure chaussure de travail, la botte de cow-boy donne encore aujourd’hui à ses porteurs un style de mode individuel. Mais bien avant le XIXe siècle, les bottes faisaient partie intégrante de la mode masculine.

L’histoire changeante des bottes

Depuis 1620 environ, les bottes d’équitation jouissent d’une grande popularité dans la mode européenne, avec la tige à hauteur de genou qui peut être tirée jusqu’à la cheville si on le souhaite. Leur talon surélevé permettait au cavalier de monter plus facilement et garantissait en même temps une bonne prise en main à cheval. Ce n’est qu’en cas de fortes averses que le porteur a été bien conseillé de se rendre dans un abri sec le plus rapidement possible. Au grand dam de ses propriétaires, la partie supérieure de la tige, en forme d’entonnoir, se remplit rapidement d’eau de pluie et se déverse au bout d’un moment dans la partie inférieure de la botte. Sous Louis XII, une variante de botte plus légère et en même temps plus basse était en vogue, les Lazzarines ou Landrines. Mais son successeur les bannit de la mode courtoise : Louis XIV ne tolère les bottes pour hommes que pour la chasse ou à des fins militaires.

D’abord vers 1770, les bottes pour hommes reviennent sur le continent européen comme importation de la mode anglaise et à partir de là, elles restent dans la garde-robe de sang bleu et aussi bourgeoise. Sous Louis Philippe (1773 à 1850), une paire de chaussures basses légères et une paire de bottes hautes faisaient partie de l’inventaire fixe de la mode masculine – mais classiquement en cuir noir très dur. À l’époque, il était tout à fait acceptable de porter les bottes mi-hauteur en marron, mauve ou beige uniquement. Dans les milieux aristocratiques, beaucoup font confiance à l’œuvre de Nicolas Lestage. Le cordonnier français de Bordeaux avait autrefois offert au roi une paire de bottes sans couture. La tige de ces bottes en cuir se nichait si confortablement contre le veau royal que Lestage reçut un blason en reconnaissance, sur lequel une botte dorée louait sa maîtrise de la chaussure.

Cependant, les bottes Chukka, les bottes Chelsea, les bottes George et les bottes pour hommes en général d’aujourd’hui ne seraient pas concevables sans l’idiosyncrasique George « Beau » Brummel (1778 à 1840). Le Britannique est considéré comme un dandy par excellence et n’aurait jamais quitté la maison sans son cher Bottine, une botte d’homme à lacets. Dans le contexte de la mécanisation et de l’industrialisation, les bottes d’homme à lacets sont devenues plus tard le répertoire fixe de la bourgeoisie en herbe. Les bottes pour hommes d’aujourd’hui et leur conception remontent à ces bottes originales. Parmi les plus célèbres figurent probablement les George Boot, Jodhpur et les Chelsea Boot.

Les variantes de bottes pour homme en un coup d’œil

Pour éviter les malentendus : aujourd’hui, les amateurs de chaussures entendent par « bottes pour hommes » des chaussures dont la tige dépasse au moins la cheville, mais ne dépasse pas 20 centimètres de longueur. Bien que la hauteur de la tige et du laçage puisse varier, les bottes pour hommes de haute qualité ont généralement une double semelle extérieure. Les trois représentants les plus importants en un coup d’œil.

– Chelsea Boot

La Chelsea Boot, du nom du quartier londonien du même nom, se caractérise par sa tige non décorée et les deux inserts latéraux en caoutchouc. Autrefois développé par le cordonnier londonien J. Sparks Hall vers 1837, ce modèle spécial de chaussure pour homme a longtemps polarisé l’opinion des amateurs de chaussures. En 1920 encore, les bottes Chelsea étaient considérées comme « extrêmement peu attrayantes » dans le bréviaire d’un gentleman, de sorte que leur utilisation était limitée aux sports équestres pour l’instant. Mais avec le succès des Beatles, les Chelsea Boots sont également devenues une chaussure très prisée. Depuis lors, mieux connues sous le nom de « Beatle Boot », les bottes pour hommes de forme plus étroite jouissent aujourd’hui d’une grande popularité. Les bottes Chelsea peuvent être combinées avec une tenue décontractée et un jean ainsi qu’avec un costume.

– Bottes George

Les bottes George sont un modèle de chaussures relativement jeune. Le roi George VI a commandé cette chaussure pour homme avec son général de division George Le Fèvre-Payne pour donner à ses soldats une apparence plus moderne. La coupe de base du haut de la botte des hommes, qui passe au-dessus de la cheville, rappelle le derby classique. Ses caractéristiques sont sa face avant lisse d’une seule pièce, ses larges quartiers latéraux et son laçage ouvert à 3 trous.

Dans la version en cuir lisse, cette élégante botte pour homme s’harmonise à merveille avec un costume d’affaires. Le George Boot en daim, en revanche, convient mieux aux occasions moins formelles.

– Jodhpur

Les racines de Jodhpur se trouvent à nouveau en Inde. Pendant la période coloniale, les soldats britanniques n’ont pas abandonné leur sport favori, le polo, même loin de chez eux. Mais les bottes d’équitation habituelles se sont avérées désagréablement chaudes sous les températures tropicales. En faveur d’une version plus aérienne, les soldats coupent leurs bottes et Jodhpur est né. La caractéristique de cette botte pour homme est sa lanière qui court autour du pied, ce qui permet un meilleur maintien du pied. La Jodhpur est toujours considérée comme une botte d’équitation populaire aujourd’hui, mais elle répond depuis longtemps aux exigences d’une chaussure d’affaires moderne. Toutefois, ce modèle de chaussures pour hommes est à porter de préférence avec un pantalon étroit et fuselé.

– Fazit

Sobrement considérées, les bottes pour hommes offrent simplement une meilleure protection contre le vent et les intempéries que leurs homologues à mi-hauteur. En même temps, les bottes sont visuellement plus frappantes et – contrairement au traditionnel Captoe Oxford ou Full-Brogue Derby – elles ont l’air un peu plus jeunes. En bref : des bottes de qualité sont un must absolu dans la garde-robe de tout homme.