Faut-il privilégier le rasage sur peau humide ?

Publié le : 02 avril 20217 mins de lecture

Le rasage est l’ultime rituel de toilettage masculin. Sa tradition commence déjà à l’âge de la pierre : des peintures rupestres racontent des hommes qui se taillent la barbe avec des pierres aiguisées ou des coquillages. Les Égyptiens étaient pour la plupart rasés de près, seuls les rois étaient autorisés à porter la barbichette bleue en signe de leur pouvoir. Ils ont mis au point des lames en cuivre et en bronze, qui étaient également utilisées pour le rasage de tout le corps. Les Sumériens, quant à eux, préparaient des crèmes à raser à partir de graisse animale et de lessive de cendre. Dès le Moyen Âge, les barbiers se sont spécialisés dans le soin de la barbe et le maniement parfait du rasoir. Le développement du rasage a pris un tournant positif avec l’invention révolutionnaire du King Camp Gillette, qui est encore révolutionnaire aujourd’hui. Le représentant commercial de Baltimore a conçu un rasoir de sécurité à lame remplaçable. 

Un rasage parfait en six étapes

Aujourd’hui, un rasage minutieux est la base d’un homme bien soigné et de plus en plus d’hommes reviennent au rasage humide. Elle réussit parfaitement si l’on tient compte des six étapes suivantes.

La première étape ne se produit qu’une seule fois et est très importante : déterminer la direction de la croissance de la barbe. Le cou et le visage sont divisés en quatre parties : la moitié gauche et droite du visage et les côtés gauche et droit du cou. Pour pouvoir voir clairement le sens de la croissance, les cheveux doivent être plus longs. Il est donc préférable de l’analyser le week-end. Si les poils sont assez longs, vous pouvez voir à quel angle les poils de barbe poussent à partir des follicules. Si vous imaginez une pointe de flèche à chaque extrémité du poil, vous pouvez rapidement découvrir les différentes directions de croissance des poils de barbe. Cette analyse est absolument nécessaire, parce qu’il permet d’éviter les irritations lors du rasage dans le sens de la croissance.

Préparer la peau et les poils de barbe

Dans la deuxième et la troisième étape, vous préparez les poils de barbe et la peau pour le rasage. Au début, il est recommandé de nettoyer le visage avec de l’eau chaude et un nettoyant doux pour le visage. Il existe maintenant de nombreuses lignes de soins de haute qualité, comme menu, Kyoku ou Korres, surtout pour la peau masculine. L’eau chaude détend les pores, les follicules pileux dans les pores deviennent plus élastiques et le rasage devient plus facile. Une huile de prérasage, par exemple de l’art du rasage ou de Zirh est parfaite pour les barbes fortes, car elle adoucit les poils de la barbe. L’huile de rasage est fortement recommandée pour les peaux sensibles, les poils incarnés ou les boutons. Elle forme une couche protectrice entre la lame du rasoir et la peau. Cela permet d’éviter les petites coupures, le feu du rasoir, les rougeurs ou l’irritation de la peau. Ces problèmes sont principalement causés par des influences mécaniques trop fortes, comme une pression trop élevée ou des lames émoussées.

Appliquer de la mousse à raser et se raser

La mousse à raser est produite à l’étape quatre. Vous pouvez choisir entre le savon à raser et la crème à raser ; si vous devez vous raser rapidement, la mousse à raser d’un bidon fera l’affaire. Pour le savon à raser, on utilise un bol approprié dans lequel il peut être séché et stocké plus tard. La brosse chaude et humide tourne en rond sur le savon jusqu’à ce qu’une belle mousse crémeuse soit créée. Pour la crème à raser, il est préférable d’utiliser un pot spécial, de le remplir d’eau chaude et d’y mettre le blaireau. Après un court laps de temps, videz l’eau, le pinceau et le bol sont maintenant bien chauds, ajoutez un peu de crème et remuez avec le pinceau humide jusqu’à ce qu’elle devienne mousseuse et appliquez. La mousse ainsi produite est agréablement chaude sur la peau. En cas d’escalopes, de lèvre supérieure ou de barbichette, il est recommandé d’utiliser du gel de rasage transparent. Elle est transparente et les zones qui ne doivent pas être rasées deviennent ainsi visibles. Maintenant, ce sont les rasoirs ou les lames de rasoir qui entrent en jeu. Le professionnel préfère le rasoir. Le rasage se fait dans le sens de la pousse de la barbe par de courts passages d’environ trois à cinq centimètres de long. Pour un rasage tout en douceur, faites mousser une seconde fois et rasez à angle droit par rapport au sens de la pousse de la barbe et non contre elle. Un rasage parfait se tient et tombe avec une lame propre et aiguisée. C’est pourquoi il faut toujours bien rincer la lame pendant le rasage et n’utiliser que des lames de rasoir aiguisées.

Apaiser et soigner une peau stressée

De fines couches de peau sont enlevées à chaque rasage. C’est très stressant pour la peau. Il est donc important de poursuivre professionnellement après la quatrième étape. Les étapes cinq et six sont bonnes pour la peau : d’abord, le visage est rincé à l’eau chaude pour éliminer la mousse résiduelle et les particules de peau rasée. Un nettoyant pour le visage à base d’huile d’arbre à thé a un effet antibactérien et désinfecte les microcoupures. Rincez ensuite le visage et le cou à grande eau froide et séchez-les en les tapotant avec une serviette propre, ne les frottez pas. Puis vient l’après-rasage. Pour les peaux sensibles, il est préférable d’en utiliser un sans alcool appelé baume après-rasage. Une fois qu’il a été absorbé, terminez le rasage parfait avec un hydratant riche en nutriments. 

Plan du site